Quelle formation pour devenir chasseur immobilier ?

Le métier de chasseur immobilier est en plein développement depuis maintenant plusieurs années. Et, dans la mesure où de nombreux Français souhaitent devenir propriétaire et donc acquérir un bien immobilier, la demande de logement devrait continuer à se maintenir, sans compter toutes les personnes pratiquant de l’investissement locatif pour diversifier leur patrimoine.

Le métier de chasseur immobilier fait partie du domaine de la transaction immobilière. Doté d’un mandat de recherche, le chasseur immobilier travaille pour le compte de l’acquéreur, pour lequel il va tenter de trouver le bien immobilier demandé : appartement, maison, local commercial, etc.

Les formations possibles

Parmi les formations possibles pour devenir chasseur immobilier, on peut citer le BTS professions immobilières (BTS PI) qui forme de manière générale aux métiers de l’immobilier : agent immobilier, administrateur de biens, syndic de copropriété, négociateur, gestionnaire locatif, etc. Ce BTS est accessible après le baccalauréat et permet d’obtenir un niveau bac+2. Il peut être pratiqué en alternance, ce qui permet de se confronter directement au monde professionnel, et ce dans deux domaines : la transaction immobilière et la gestion immobilière.

Depuis maintenant 2009, la FNCI (Fédération Nationale des Chasseurs immobiliers) recommande également la formation « Ma Formation Chasseur Immobilier », dispensée par un organisme indépendant. Non diplômantes, les formations proposées – d’une durée de 2 à 3 jours – combinent théorie et pratique pour appréhender au mieux le métier de chasseur immobilier.

Une activité désormais réglementée et nécessitant la carte professionnelle

Auparavant, l’activité de chasseur immobilier n’était réglementée que dans certains cas par la loi Hoguet du 2 janvier 1970 et du décret du 20 juillet 1972 :

  • Si la mission du chasseur de biens « est strictement limitée à l’exécution rémunérée directement par son mandant d’une prestation de recherche d’un bien », alors cette activité ne tombe pas sous le coup de la loi Hoguet
  • Dans le cas contraire, si le chasseur immobilier effectue ses recherches auprès d’agences immobilières et se rémunère par le biais d’un partage de la commission perçue par ces agences, alors il doit être titulaires de la carte professionnelle.

Toutefois, désormais la loi ALUR (loi pour l’accès au logement et à un urbanisme rénové) du 24 mars 2014 intègre désormais de manière explicite l’activité de chasseur immobilier dans le champ d’application de la loi Hoguet. Les chasseurs immobiliers doivent donc posséder la carte professionnelle.

Pourquoi faire appel à des réseaux immobiliers ?

Si vous cherchez à vous mettre à votre compte en tant que chasseur immobilier indépendant, vous aurez besoin de développer votre réseau. Sans cela vous ne pourrez trouver des biens qui correspondent au profil de vos clients, et ceux-ci ne viendront pas vers vous. C’est encore plus important, que vous allez travailler seul et non pas dans une agence entouré de confrères pour vous permettre d’échanger. Vous n’aurez pas la notoriété de l’agence pour vous faire connaître. S’inscrire au sein d’un réseau de mandataires semble donc nécessaire, mais encore faut-il pouvoir le choisir.

Alors pour trouver votre futur réseau, voici un comparatif des meilleurs reseaux immobiliers. Vous pourrez effectuer votre recherche en sélectionnant votre région, et ensuite affiner au besoin avec votre département. Chaque réseau de mandataire inscrit vous sera détaillé du point de vue :

  • de son domaine d’action
  • de ses commissions
  • du prix du pack mensuel
  • du chiffre d’affaires
  • du nombre d’annonces immobilières
  • du nombre de mandataires

Toutes ses informations vous seront utiles afin de vous positionner par rapport à la concurrence, et donc, de trouver un moyen de vous démarquer pour obtenir des contrats et aboutir à la signature de l’acte.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.